Deuxième plus grande île de Madagascar après Nosy-Be, Sainte-Marie n’a rien à envier aux autres destinations touristiques de l’ile Rouge. Elle est située au large de la côte Est et fascine surtout pour ses fonds marins, ses espèces florales, ses forêts primitives et ses baleines à bosse.

Un paradis tropical

Au même titre que Nosy-be, Sainte-Marie est réputée pour ses plages idylliques. Il suffit de se rendre dans la partie sud, vers l’île aux Nattes, pour profiter d’un vrai décor de carte postale. Le cadre aux eaux turquoise parfaites pour la plongée révèle un côté encore très sauvage.

La découverte peut continuer sur l’îlot Madame abritant le cimetière des pirates, car n’oublions pas que Sainte-Marie a longtemps été un repaire de pirates. La côte orientale quant à elle abrite la baie d’Ampanihy avec ses plages paradisiaques de sable blanc et sa mer bleu turquoise.

Entre juillet et septembre, Sainte-Marie est aussi le théâtre d’un grand évènement : le festival des Baleines. Parrainé par le célèbre présentateur français Julien Lepers, ce spectacle de ballet exécuté sans fausse note par des baleines à bosse est à couper le souffle.

Ces gros mammifères émigrent depuis l’Antarctique vers le canal de Sainte-Marie pour se reproduire.

Comment se déplacer à Sainte-Marie ?

Sainte-Marie n’est accessible que de deux manières : par avion depuis la capitale Antananarivo ou par voie maritime. Sur place, il vaut mieux louer un scooter, un vélo ou une moto pour se déplacer. Le prix de la location est très variable et peut être de 12 euros environ la journée.

Par contre, le quad est plus cher et coûte une soixantaine d’euros en location, la journée. L’idéal est d’utiliser des tuk-tuk pour des trajets courts. Mais il est recommandé de bien négocier les prix avant de monter. Certains tarifient jusqu’à 5 euros la course.